Stetho-enceinte

Si le fait que les enfants commencent à apprendre la langue avant leur naissance est connu depuis longtemps par les scientifiques, de nouvelles recherches montrent que le nourrisson fait aussi la différence entre sa langue maternelle et une langue étrangère.

Les bébés commencent à différencier la langue avant même leur naissance. C’est en effet ce que révèle une étude américano-suédoise parue dans la revue Acta Paediatrica. Des scientifiques des universités de Tacoma (Etat de Washington, Etats-Unis) et de Stockholm (Suède) ont découvert que les bébés se familiarisent avec leur langue maternelle alors même qu’ils se trouvent encore dans l’utérus de leur mère.

Une précocité inattendue

Auparavant, les scientifiques croyaient que les nouveau-nés commençaient à distinguer les différentes langues au cours de leurs premiers mois de vie. Mais cette nouvelle étude indique que les bébés ont la capacité d’apprendre et de mémoriser les sons élémentaires de leur langue maternelle pendant les 10 dernières semaines de la grossesse. « Nous savons depuis plus de 30 ans que l’on commence, avant la naissance, l’apprentissage de la langue en écoutant les sons de notre mère », a déclaré Christine Moon, professeur de psychologie à l’Université Pacific Lutheran (Tacoma), qui a dirigé la recherche. « Mais c’est la première étude qui montre que le fœtus, avant la naissance, fait l’apprentissage des sons à partir des paroles maternelles ». Les scientifiques ont découvert que les bébés, vieux de seulement quelques heures, sont capables de faire la différence entre leur langue maternelle et une langue étrangère.

Le test de la tétine

Pour mener à bien cette étude, les chercheurs des universités de Stockholm et de Tacoma ont mené une expérience similaire. Ils ont fait écouter à 40 bébés de chaque pays, 30 heures après leur naissance, des voyelles quasi identiques émises par des Suédois ou des Américains. Une tétine était mise dans la bouche des nouveau-nés et reliée à un ordinateur pour calculer les mouvements et les durées de succion. Or les nourrissons ont réagi différemment dans les deux situations. Les bébés ont sucé plus longtemps la tétine lorsqu’ils étaient confrontés à une langue inconnue alors qu’ils l’ont sucé moins longtemps à l’écoute de leur langue maternelle. Ainsi cette expérience prouve qu’il y a déjà eu apprentissage in utero.

Retrouvez l’ensemble de nos articles sur notre site, ici

About these ads